Vous travaillez ?

Droit semi-automatique Pour les jeunes nés à partir du 1er janvier 2001, le droit semi-automatique s'applique. Toutes les informations sur ce droit se trouvent dans la rubrique "Les conditions de base".

Jusqu'au 31 août de l'année civile de vos 18 ans, vous avez droit aux allocations familiales sans condition. Il n'y a pas de limites en ce qui concerne le nombre d'heures prestées ou vos revenus.

A partir du 1er septembre de l'année civile de vos 18 ans, il y a toutefois des conditions en fonction de votre situation.

Vous travaillez comme étudiant 

Vous pouvez travailler 475 heures par an sous contrat étudiant sans que cela impacte le paiement des allocations familiales. Le calcul des 475 heures se fait au niveau de l’ONSS, qui détermine ce qui entre ou non dans ce quota. 

La caisse d’allocations familiales n’intervient pas dans ce calcul. 

Au-delà de ces 475 heures, vous passez sous le statut de salarié, c’est-à-dire soumis à imposition (cotisations sociales).

En ce qui concerne les allocations familiales, vous bénéficiez toutefois encore d’un quota supplémentaire de 240 heures par trimestre, durant lesquelles vous pouvez encore travailler sans impact sur les allocations familiales : 

  • Attention ! Pendant le 3ème trimestre (grandes vacances), vous ne pouvez plus désormais dépasser ces 240 heures, même si vous poursuivez vos études.
  • Seuls les jours effectivement prestés comptent (pas les jours fériés rémunérés, par exemple).

Vous vous mettez comme indépendant

  • à titre principal : vous devez nous fournir une déclaration sur l’honneur reprenant le nombre d’heures prestées par trimestre pour votre activité. Si vous dépasser le quota de 240h, nous mettons fin au paiement des allocations familiales.
  • À titre complémentaire ou sans cotisations pour la sécurité sociale : vous êtes soumis aux mêmes règles qu’un étudiant classique et vous continuez à percevoir vos allocations familiales.

Vous bénéficiez d’indemnités sociales 

Vous conservez votre droit aux allocations familiales si vous recevez une allocation du CPAS ou encore des indemnités de maladie/incapacité de travail (à condition qu'elles concernent une des activités autorisées reprises ci-dessus). 

Si par contre vous recevez une allocation d’attente, de chômage ou d’interruption de carrière, votre droit aux allocations familiales prend fin.

Vous êtes en stage 

Pour pouvoir continuer à bénéficier des allocations familiales après 18 ans, vous devez suivre au moins 17 heures de cours par semaine. Les heures effectuées lors d’un stage obligatoire pour l’obtention du diplôme sont assimilées à des heures de cours.
Si vous êtes rémunérés lors de votre stage en entreprise, la rémunération ne doit pas excéder 574,20 € brut/mois.

Vous travaillez comme volontaire

Le volontariat n’est pas non plus considéré comme activité lucrative. Il n’a donc pas d’impact sur tes allocations familiales. 

Vous suivez une formation 

Dans le cadre d’une formation de chef d'entreprise ou d’une formation de coordination et d'encadrement, vous pouvez percevoir au maximum 574,20 euros brut par mois (excepté le pécule de vacances).

Il n’y a pas de limite de revenu pour le travail fourni dans le cadre d’une formation en alternance.